Pour favorisez l’influence de votre inconscient vous devez faire confiance à votre sens de l’intuition et à vos impressions. Prenez pour exemple, un des plus grand entrepreneur de notre ère : Steve Jobs, qui fonctionnait uniquement, ou presque, à l’instinct. Le dirigeant d’Apple pressentait toujours le succès d’une technologie ou d’un produit sans pour autant savoir expliquer pourquoi.
Ecouter et suivre sa voix intérieure pour prendre ses décisions n’a certes pas très bonne presse dans notre pays, encore très marqué par l’héritage cartésien et le fameux « je pense donc je suis » mais écouter son cœur s’avère pourtant être d’une extrême efficacité en matière de créativité. Albert Einstein affirmait d’ailleurs  que « l’imagination est plus importante que la connaissance ».

Pourquoi ?

Si l’intuitif est plus important que le rationnel pour générer de nouvelles idées c’est parce que notre inconscient est un peu comme un énorme disque dur – bien supérieur en capacité au plus gros des ordinateurs jamais construit – qui enregistre et stocke en permanence de façon, le plus souvent automatique (sans que nous en ayons conscience) tout ce que nous vivons du matin au soir. Images, sons, odeurs rien ne lui échappe et constitue ainsi, jour après jour, pour ainsi dire, une gigantesque base de données « souterraine » qui échappe au sens commun et à notre rationalité.
En le stimulant en en développant un « lâcher prise », vous explorerez donc des régions potentiellement fertiles en idées. C’est souvent en vous abandonnant à votre part inconsciente que vous avez au « fond de vous-même » que vous vous connecterez à ce « magma souterrain » et que vous pourrez avoir des idées créatives , des intuitions.
L’objectif consiste donc à chercher à ne pas à tout contrôler et à « sortir du cadre ». Si vous êtes quelqu’un(e) de rationnel(le) et de plutôt analytique, un « analyste », de nombreuses méthodes vous aideront à cela et favoriseront ainsi l’influence de votre inconscient.

Voici 6 méthodes que nous survolons un peu car nous les approfondiront plus largement dans de prochains articles :

1) Exercez-vous au mind mapping (ou carte heuristique en français) .

C’est une méthode originale et intéressante qui permet de booster la créativité de tous les esprits, même les plus stériles en apparence. Théorisée en 1971 par un psychologue anglais, Tony Buzan, cette méthode consiste à dessiner une carte, ou un diagramme, par association d’idées. Le concept est simple : il s’agit d’écrire au centre d’une feuille un mot, un sujet, un thème qui vous plaît ou qui vous inspire. A partir de votre concept, dessinez des branches au bout desquelles vous écrirez des déclinaisons du sujet initial. Puis, dessinez des sous-branches, etc. Ce petit jeu vous permettra de connecter votre cerveau gauche – rationnel et logique – à votre cerveau droit – créatif et intuitif. Pour voir ce que l’on peut réaliser en la matière et comme une image vaut mille mots, vous pouvez jeter un œil ici et approfondir sur le sujet, nous vous invitons à jeter un coup d’œil à cet article.

2) Prenez un peu de temps pour vous afin de vous reconnecter avec vous-même.

Pour ce faire et vous reconnecter avec votre sagesse la plus profonde Vous pouvez , par exemple, vous rendre seul(e) dans un endroit calme loin du bruit et de l’agitation de la vie quotidienne et idéalement en pleine nature surtout si vous vivez dans zone urbaine densément peuplée.

3) Pratiquez la méditation de la pleine conscience.

Cette pratique, qui n’a aucun caractère religieux, vous aidera notamment  à « penser » moins  et à avoir l’esprit plus clair en vous débarrassant du bavardage mental. Cette forme de méditation ayant le vent en poupe depuis quelques années, vous trouverez facilement des compléments d’information sur le net et ailleurs. Mais si vous voulez lire un livre excellent pour découvrir ou approfondir ce sujet, on vous recommande celui du Dr Christophe André « Je médite jour après jour: Petit manuel pour vivre en pleine conscience » de décembre 2014 – Ed. Iconoclaste.

4) Soyez attentifs aux messages envoyés par votre corps : écoutez-le !

Par exemple, considérez votre « boule au ventre » comme un signal que quelque chose ne va pas et efforcez-vous, autant que possible de découvrir ce qui ne va pas plutôt que de « faire l’autruche ». De nombreux scientifiques reconnus considèrent d’ailleurs que nos intestins sont notre deuxième cerveau : le siège de nos émotions et de nos intuitions.

5) Vous pouvez aussi chercher à stimuler vos 5 sens.

Multipliez les expériences au quotidien (promenade dans un parc, visite d’un musée ou d’ateliers d’artisans…) et analysez les très simplement. Cela permet de laisser plus de place à votre inconscient.

6) Efforcez-vous de cultiver et d’entretenir un état d’esprit positif.

Car, en évacuant, autant que possible, les émotions et pensées négatives qui font souvent obstacle à l’expression de cette voix intérieure, vous maximisez vos chances d’avoir des idées intéressantes.

Nous reviendrons prochainement, en détails, sur ces exercices utiles au développement de votre intuition, mais retenez, avant tout, un élément fondamental : faites-vous confiance. Si vous ne « sentez » pas une idée ou un projet, c’est qu’elle ou il ne vous convient pas : ne forcez surtout pas les choses !

Partager cet article :