La mise en place d’une campagne de crowdfunding est bien plus facile que la réalisation d’une levée de fonds ! Cette facilité est l’un des gros avantages du crowdfunding sur les formes plus traditionnelles de financement.

Pour créer votre campagne, il vous « suffit » de :

  • Choisir la plateforme internet la plus adaptée à votre projet et à vos besoins.
  • Créer un compte sur cette plateforme en acceptant ses conditions générales.
  • Décrire votre projet en détail…
  • Choisir le mode de financement et le montant souhaité
  • Lancer l’appel à contributions en publiant votre annonce

Il ne vous reste ensuite plus qu’à attendre que les internautes visitent la page de votre projet, en croisant les doigts pour obtenir le maximum de contributeurs. Le gros du travail, dans une campagne de crowdfunding, est de nature marketing et consiste à rendre votre projet le plus sexy et vendeur possible (et aussi à répondre aux centaines de messages envoyés par vos contributeurs).

A noter que la durée de l’opération varie en fonction des plateformes d’hébergement. Par ailleurs, il faut savoir que les sommes ne sont débitées du compte des contributeurs qui si votre projet réussit à obtenir le financement souhaité. Jusqu’à ce que le montant souhaité soit atteint, les contributions ne sont que des promesses de financement.

Bon à savoir : la plateforme se rémunère en prélevant une commission sur le montant des sommes levées.

Sur quelles plateformes financer un projet entrepreneurial ?

Il existe, on l’a rappelé tout à l’heure, un nombre très important de plateformes de crowdfunding. Schématiquement, on peut distinguer deux types de plateformes :

  • Les plateformes généralistes, qui financent tous types de projets, personnels ou professionnels. Kisskissbankbank, Kickstarter et Ulule sont trois acteurs majeurs dans cette catégorie. Les plateformes généralistes sont celles qui sont le plus connues du grand-public et qui attirent le plus de visiteurs et potentiels contributeurs.
  • Les plateformes spécialisées, qui chacunes financent un type de projets en particulier. Exemples : Fundovino pour financer des projets liés au monde du vin, Enerfip pour des projets dédiés à la transition énergétique, MyMajorCompany pour les projets artistiques (CD, BD…), etc. Ces plateformes sont souvent plus petites que les généralistes dans la mesure où elles ciblent un public précis.

Si vous êtes intéressé par le crowdequity, vous devrez vous tourner vers des plateformes spécifiques. Les plateformes généralistes et la plupart des plateformes spécialisées ne proposent pas ce type de crowdfunding. Voici quelques exemples de plateformes de financement avec prise de participation :

  • Anaxago, pour les projets entre 100 000 euros et 1 million d’euros.
  • Sowefund, qui a pour particularité de n’investir qu’aux côtés de business angels.
  • Finance Utile, qui est conçu pour les entreprises (start-ups et PME) innovantes. Dans le même genre, on peut citer Smartangels.
  • Kiosk to invest, pour les projets entre 100 000 euros et 5 millions d’euros.
  • Arizuka, dédié au financement des projets innovants et solidaires.

Si vous souhaitez obtenir des prêts, vous devez vous tourner vers des plateformes comme HelloMerci, Unilend (pour les PME), Babyloan (pour le micro-crédit)…Le leader sur ce marché est actuellement Lendix.

Quelques derniers conseils avant de vous lancer

Il est de plus en plus difficile d’obtenir un prêt auprès de sa banque, comme vous avez peut-être déjà pu en faire l’expérience. Le crowdfunding constitue une alternative au circuit bancaire, au même titre que le love money ou que la levée de fonds.

Néanmoins, nous vous conseillons de ne pas tout miser sur le crowdfunding. Vous devez considérer le financement participatif comme une corde à votre arc pour financer votre projet, et non pas comme la solution miracle. De manière générale, il est toujours préférable de diversifier ses sources de financement.

Le choix du type de crowdfunding dépend étroitement du degré de maturité de votre projet et de la nature de vos besoins.

Pour un projet qui est encore en phase de démarrage, privilégiez le don. Cela vous permettra de tester le potentiel commercial de votre projet et de financer votre besoin en fond de roulement initial. Le crowdlending (prêt) s’adresse quant à lui à des entreprises qui ont déjà fait leurs preuves et qui rassurent sur leur capacité de remboursement. Pour finir, le financement avec participation (crowdequity) s’adresse aux entreprises qui ont d’importants besoins de financement (supérieurs à 200 000 / 300 000 euros).

 

 

 

 

Partager cet article :