« L’union fait la force », ou les avantages de l’association

« On est plus fort à plusieurs que tout seul », « L’union fait la force » : ces expressions mettent en avant les avantages de l’association. S’associer, dans le cadre d’un projet entrepreneurial, permet de renforcer le fameux « capital humain », qui est sans doute plus important que le capital tout court.

S’associer permet d’investir plus d’intelligence et plus de compétences dans le projet. Des compétences commerciales, techniques, managériales, financières, des expertises sectorielles. L’association permet aussi d’étendre son réseau de connaissance et ses possibilités de mise en relation avec les acteurs du marché.

S’associer, c’est aussi une manière de partager les risques et le stress inhérent à la création d’une entreprise. Les associés sont des partenaires qui partagent la même confiance que vous dans votre projet. C’est toujours réconfortant et cela permet d’éloigner le spectre du doute qui plane sur la tête de tous les entrepreneurs au quotidien. Avoir une épaule sur laquelle se reposer dans les situations difficiles permet de traverser plus sereinement les épreuves.

Et puis, disons-le clairement, il est assez rare aujourd’hui de réussir à gagner la confiance d’investisseurs lorsque l’on est tout seul. Par la force du nombre, un projet incarné par plusieurs associés apparaît plus crédible, plus rassurant.  Les investisseurs préféreront toujours investir sur une équipe plutôt que sur une personne (voir sur ce sujet notre article sur les « Critères de choix des investisseurs / fonds d’investissement »).

De plus, aux yeux des investisseurs (et ils n’ont pas tord), une personne seule a beaucoup plus de chance d’abandonner, de tomber malade ou de décider, à tout moment, de poursuivre une nouvelle opportunité professionnelle. S’associer, c’est aussi envoyer un signal aux investisseurs sur votre capacité à fédérer des hommes et des énergies autour d’une vision qui est la vôtre.

Les avantages de s’associer pour créer une entreprise sont donc à prendre largement en considération. Car ils sont réels. A plusieurs, la route est forcément plus riche en rencontres. S’associer, on l’a dit tout à l’heure, permet de démultiplier ses contacts et d’étendre son réseau professionnel, car un associé n’apporte pas seulement ses compétences mais aussi son carnet d’adresses. Ce point peut s’avérer décisif lorsque vous recherchez des collaborateurs et de nouveaux partenaires.

Cela dit – et il ne faut absolument pas minimiser ce point – beaucoup de beaux projets entrepreneuriaux échouent à cause de désaccords entre associés. Des désaccords qui peuvent parfois franchement se transformer en conflits ouverts. Dans certains cas, le dicton « on est plus fort à plusieurs que tout seul » ne se vérifie pas…c’est le moins que l’on puisse dire…

« On est mieux seul que mal accompagné »

L’envie de s’associer est quelque chose de très noble. On l’a vu, les avantages de s’associer sont colossaux. Malgré tout, avant de se lancer dans une aventure à plusieurs, vous devez vous assurer que c’est pour de bonnes raisons et que cette envie ne cache pas un autre besoin que celui de trouver un partenaire.

Beaucoup d’entrepreneurs cherchent un associé pour une raison principale, voire unique : fuir la solitude. Cette raison est légitime, mais pas suffisante. Rechercher un associé comme simple épaule sur laquelle se reposer ne suffit pas. Si vous recherchez un associé uniquement pour cette raison, orientez-vous plutôt vers des clubs de dirigeants ou des associations spécialisées.

Vous ne devez jamais oublier non plus qu’il existe d’autres formes que l’association pour partager son aventure. Si vous cherchez une présence à vos côtés, intégrez une pépinière ou emménagez dans des bureaux à partager (les espaces de coworking se multiplient depuis quelques années). Si vous désirez prendre un associé uniquement pour effectuer une tâche bien précise (administrative ou technique), embaucher un salarié est peut-être une meilleure idée.

En tous cas, si vous avez des doutes sur vos possibles futurs associés, si des problèmes d’égo sont susceptibles d’entraver le bon développement de l’entreprise ou bien si vous ne vous sentez tout simplement pas encore prêt, commencez votre l’aventure en solo ! En cas de doute, il est toujours préférable de refuser l’association. Et puis dites-vous que cela ne vous empêchera pas de vous associer plus tard, si la situation s’améliore.

Vous l’aurez compris, se lancer seul est parfois la solution la plus raisonnable. Mais gardez néanmoins toujours à l’esprit qu’il n’est jamais évident de monter une entreprise : on est jamais trop de deux pour relever les défis qui attendent tout entrepreneur.

En définitive, la décision de s’associer ou non est toujours un choix cornélien. L’association peut être très fructueuse si elle est bien menée. Toutes les statistiques le démontrent : s’associer permet de diviser par deux la durée moyenne pour atteindre le seuil de rentabilité (72 mois pour une création en solo, 36 mois à plusieurs).

Vous devez aussi garder à l’esprit que derrière 80% des start-ups à énorme succès se dressent une équipe de plusieurs fondateurs. Le charisme et les performances scéniques d’un fondateur comme Steve Jobs ne doivent pas faire oublier l’envers du décor et les autres fondateurs plus discrets sans qui rien n’aurait été possible.

Pour reprendre les termes du fondateur de Criteo, « maximiser ses chances de succès, cela veut dire faire cela à plusieurs ».